C’était hier, je vous raconte, j’étais confortablement assise dans mon fauteuil…. j’avais la tête en l’air. Ma tête se détache de mon corps, elle flotte dans les airs, elle s’envole, elle monte, monte, monte…. Fly me to the moon…je vois le dessus de mon immeuble… haut, haut, haut… je vois la ville toute entière… haut, haut, haut… je vois toute la Belgique… haut, haut, haut…ça va tellement vite que je ferme les yeux. 
Je frappe quelque chose de dur, je rebondis, c’est comme si les lois de l’attraction n’existaient plus, j’ouvre les yeux, je suis sur la Lune ! 

La lune, vous voyez à quoi ça ressemble hein ? Je n’ai pas besoin de vous raconter. 

Dans le ciel, une dizaine de vautours tournent autour de moi. Ils ont trois têtes et des légumes en guise de plumes et des ailes en forme de laitue. L’un d’eux fond sur moi, m’attrape avec ses serres par les oreilles et m’emmène. Au loin, j’aperçois une foule d’êtres qui volent dans les airs, ils portent une tunique blanche qui se gonfle avec le vent comme une voile. Ils sont emportés comme des bateaux vers une gigantesque bulle de savon. 

Au dessus de la bulle, le vautour me lâche, je traverse la bulle et j’atterris par terre…

Devant moi, un vieil homme avec une couronne en peau de grenouille sur la tête, le roi ? il fouille dans les poches de sa tunique, il en resort deux yeux, il les mets au dessus de son nez. A sa suite, l’assemblée fait de même.

Je l’apprends plus tard. Les habitants de La lune ont des yeux amovibles, ils les enlèvent à volonté et les rangent jusqu’à ce qu’ils aient besoin de voir à nouveau. Si on perd ses yeux, on peut en emprunter, les plus riches en ont même des réserves !

Le roi sourit, une bulle de savon sort de sa bouche, une image est enfermée à l’intérieur : un homme les bras ouverts. La bulle éclate, le mot « Bienvenue » résonne. 

Un homme prépare un feu, le roi, moi-même et quelques autres, nous asseyons autour du feu, trois hommes apportent de grosses grenouilles (ce sont apparemment des grenouilles volantes, une espèce très répandue sur la Lune). Ils les piquent sur une broche et les font griller sur le feu. Ils ouvrent la bouche et avalent la fumée qui s’échappe. Je fais comme eux.

A la fin du repas, le roi me conduit près d’un trou dans le sol, un puit. Je regarde à l’intérieur, rien qu’un immense trou noir. Il me prend sous son bras et descend au fond du puit : de là, on entend tout ce qui se dit sur terre. J’écoute : « Vous n’êtes plus rentable pour l’entreprise… », « Improductif ! », « On ne va pas vous payer à rien faire ! » « Et cela sert à quoi ce que vous faîtes au juste ? » (ça résonne comme des échos).

Nous remontons. Le roi me tend des petites graines en forme de lune de toutes les couleurs. Une bulle sort de sa bouche : l’image d’un homme semant des graines dans la terre. La bulle éclate…

Au même moment, le roi se dissout comme une fumée et se change en air…

Fly me to the moon…. 

© Anne Guinot 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s