Je suis tombée par hasard sur ce  poème aujourd’hui.

Je vous en partage un extrait.

 

Je t’équinoxe
je te poète
tu me danse
je te particulier
tu me perpendicuaire
et soupente

Tu me visible
tu me silhouette
tu m’infiniment
tu m’indivisible
tu m’ironie

Je te fragile
je t’ardente
je te phonétiquement
tu me hiéroglyphe

Tu m’espace
tu me cascade
je te cascade
à mon tour mais toi

tu me fluide

tu m’étoile filante

tu me volcanique

(…)

Ghérasim Luca – Paralipomènes [Le Soleil Noir // 1976]

Une mise en musique du poème en entier par Arthur H: ici

Je vous invite à écrire en poésie l’histoire d’une relation (à une personne, à un objet, à un lieu, au monde, à une abstraction, etc.) sur le même principe: Je te…/tu me…+ nom, adjectif ou adverbe.

Prenez quelques minutes aujourd’hui pour écrire.

©Image: C. Dotremont, Logogramme

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s