« Tu rêves trop! », « C’est comme ça la vie, c’est la dure réalité. », « Faut redescendre sur terre, allô quoi!. »

Vous avez tous entendu ces phrases. Le présupposé est que réalité et rêve/imaginaire sont deux sphères séparées qui semblent incompatibles. Le rêve/l’imaginaire/la fiction dérange. Pourquoi? J’aimerai que l’on s’arrête un peu pour y réfléchir, parce que tout cela est politique (au sens premier et étymologique du grec, c’est-à-dire qu’il concerne l’intérêt de chacun dans la cité). Que serait un individu sans le rêve, l’imaginaire et la fiction? Est-ce que le monde n’est pas aussi une fiction que chacun se raconte? Se réapproprier l’imaginaire et la capacité à raconter des histoires, n’est-ce pas aussi se réapproprier le politique?

Voici quatre oeuvres clés passionnantes qui permettent de changer de lunettes et de comprendre comment le rêve/l’imaginaire/la fiction nourrit la réalité en chacun de nous et ce que cela a comme bienfait pour habiter le monde pleinement :

URGENT à lire!

Publicités